BAFING KUL, dans une interview sans langue de bois [VIDÉO]


BAFING KUL, l’artiste chanteur malien résidant en France, est passé dans les locaux de RHHM pour une interview sans langue de bois.

Faiseur de reggae, l’homme est un artiste très engagé, qui touche à des problèmes sensibles, des sujets qui sont presque tabous ici au Mali, comme l’excision qu’il combat dans son dernier single en collaboration avec Waris Dirie, ancienne ambassadrice de l’ONU, chargée des questions de mutilations sexuelles, ancien mannequin et actrice, auteure du livre et film “Fleur du désert”.

Durant l’interview, BAFING KUL a parlé de ses débuts en tant que musicien au sein de l’orchestre Babemba à Bamako, en rappelant que c’est au sein de ce groupe qu’il a appris à chanter et à jouer de la guitare. Après son single intitulé “52 Bamako”, qui parlait de la situation des aides-ménagères au Mali, l’artiste a été sollicité par une ONG, pour faire un morceau dans le but de lutter contre l’excision. Le morceau intitulé “Excisé c’est pas bon”, sorti en 2017 est donc une autre version de l’original de ce même titre qui était sorti il y a plus d’une décennie auparavant.

L’interview a plus tourné autour de cette cause à savoir la fin de l’excision que BAFING KUL qualifie de mutilation génitale.
 
Suivez l’actualité de Baging Kul sur RHHM.Net !
© RHHM – Contenu proposé et rédigé par la rédaction de RHHM.Net. Reproduction totale ou partielle strictement interdite sur tout support sans autorisation préalable.
 

 

DONNEZ VOTRE AVIS
3b9421dff7aa948bffef9a7664c2c2ffzzzzzzzzzzz
306 Partages
Partagez305
Tweetez
+11
WhatsApp