Gaspi, quel défi a-t-il relevé dans « Génération foutue » ?

12610

Gaspi, quel défi a-t-il relevé dans « Génération foutue » ? - lundi 17 octobre 2016
Gaspi, quel défi a-t-il relevé dans « Génération foutue » ? – lundi 17 octobre 2016

90% de ses singles de Gaspi, Volcan, Ta gueule, Kodoumani, Pas pareil, Vainqueur, Invincible, Légende, Je m’en kidada… s’inscrivent plutôt dans le registre rap game, agressivité, dureté, tout comme le morceau intitulé Égotrip qui l’a révélé. Gaspi qui est une icône du rap malien, a sorti il y a quelques mois, un son d’un autre registre qu’il a baptisé Génération foutue ». Lorsque l’artiste a dévoilé le titre du morceau sur son compte Facebook, le public n’a pas tardé à s’interroger sur son contenu. Chacun se faisait déjà à son niveau, une idée du thème. À sa sortie, tout le monde a compris le côté satirique du morceau.

Génération foutue qui s’adresse à la jeunesse, est une description de son mode de vie. Sexe, drogue, alcool, mauvaises fréquentations, système scolaire très faible, familles sans valeur morale dans un Mali en perdition comme il le dit dans le refrain : « Génération foutue le Mali est foutu, mon école est foutue, les enfants sont foutus, la famille est foutue. ». En effet, ce morceau, au delà de son aspect un peu comique, décontracté, contient un message très fort et dépeint avec beaucoup d’inspiration la société malienne.

Clip vidéo « Génération foutue » de Gaspi

Au début, dans le premier couplet, Gaspi ironise sur le côté paresseux de certains jeunes qui passent toutes les nuits en boîte, à boire et fumer, qui dorment jusqu’à 16 heures pour ensuite se regrouper autour d’un thé, sans se soucier de leur avenir. Toujours dans cette partie, l’artiste parle aussi de ceux qui usent de leur pouvoir ou de l’argent, pour sortir avec les femmes ou copines de leurs amis en soulignant que lui-même en fait partie. Ironie ou pas ? Nous le prenons de toutes les façons au second degré.

Il met tout le monde en garde dans le deuxième volet du refrain à travers cette phrase en bamanakan : « Djan to i yèrè là, ou bé pan n’i ta yé, ni m’i djan to i yèrè là, ou bé pan n’i ta yé… » et qui se traduit par « Fais attention, sois prudent, sinon ils iront avec ce qui t’appartient. ». Il commence le deuxième couplet par cette phrase : « J’ai un ami qui s’appelle Petit Guimba, c’est un koko… ». Le terme « Koko », dans le langage populaire signifie « profiteur » et plus exactement quelqu’un qui quémande avec stratégie.

Pour Gaspi, l’humoriste est donc un profiteur réputé et qu’il est par conséquent imprudent de le mettre en contact avec son « fama ». « Fama » en bamanakan signifie « boss », un terme employé pour parler de toute personne stable financièrement. Ce phénomène de « fama » étant une réalité à Bamako, chacun, dit-on, a son fama, c’est-à-dire son bailleur de fond. En tout cas, Gaspi préfère ne pas montrer le sien à Petit Guimba et invite tout le monde a en faire autant.

La vigilance, il la conseille aussi aux filles. Il leur fait savoir qu’il n’y a plus d’amitié et qu’elles doivent se méfier de leurs copines, car de nos jours, celle en qui tu places ta confiance, est la première à entretenir des relations amoureuses avec ton homme. Encore une réalité bien vue par le leader de Wara Gang. Dans le dernier couplet, il consacre quelques mesures aux popoman, c’est a dire aux voleurs de moto. En effet, il ne se passe pas un seul jour sans qu’une moto ne soit volée à Bamako. Ce phénomène est devenu une banalité qui inquiète les bamakois.

Pour finir, l’artiste envoie une fois de plus un message à la jeunesse qui accorde tellement d’importance aux « J’aime » de Facebook, comme si dans le fond, ils en valaient le coup, pour finalement pointer du doigt les relations amoureuses entre personnes de même sexe, les filles.

Ce titre « Génération foutue » est un défi relevé par le chef de Wara gang qui jusque là, était considéré comme un rappeur incapable de faire du rap conscient !

Suivez l’actualité de Gaspi sur RHHM.Net !
© RHHM – Contenu proposé et rédigé par la rédaction de RHHM.Net. Reproduction totale ou partielle strictement interdite sur tout support sans autorisation préalable.

DONNEZ VOTRE AVIS