Lezy Booza attaque Weei Soldat, Young Po, Tal B, Gaspi, Iba One et Sidiki Diabaté dans « 9mm (9 millimètres) » ? [SON]

19913


La série freestyle de l’homme qui s’est autoproclamé leader de la troisième génération du Mali rap continue avec 9mm (9 millimètres), 7è morceau de la série Fuck Mali Rap (F.M.R.).
Par rapport aux précédents extraits qui étaient certes hadcords mais un peu juste rap game , ce freestyle qui est le septième de la série monte le ton. Il tend de plus en plus vers le 90 degré et rend la série plus sérieuse, plus chaude et percutante. Des noms sont cités cette fois-ci. Le morceau s’intitule 9 millimètres. Un titre qui nous fait savoir déjà que nous nous retrouvons dans le domaine de l’armement. Oui, tout comme le 9 millimètres, Lezy Booza tire sévèrement dans ce morceau. Attaque ou simple coup de gueule ? En tout cas l’artiste balance beaucoup de propos qui indigneront peut être les uns, mais feront du bien aux autres comme toujours. La loi de l’unanimité.

Le membre du collectif espoir du peuple s’attaque d’abord au rap Malien en général. Il critique le fait que les plus talentueux ne sont pas mis en avant. Pour lui, le Mali rap s’apparente à de la politique. Une affaire de clan, où le mérite n’est pas salué. Il fait un clin d’œil au slogan du président de la république à ce effet en disant que les promoteurs du Mali Rap font du mouvement rap, une affaire de « Ma famille d’abord ». La déformation que les maliens ont attribuée au slogan « Le Mali d’abord » de IBK.

Il critique aussi le fait que l’ambition des rappeurs maliens, pour la plupart, se limite à celle de remplir le stade ou le palais de la culture Amadou Hampaté Ba, au lieu de chercher à avoir une carrière internationale. Lezy dit que c’est facile d’avoir le succès au Mali, car il suffit selon lui, de se lier d’amitié à certaines personnes aisées, et le tour est joué. Un jeu auquel lui, refuse de se mêler par respect pour les fans. Lezy, dans ce titre, parle à tout le monde : rappeurs conscients/engagés ou pas.

Il traite d’ailleurs ces rappeurs conscients de politiciens. Plus loin, il cite Tal B (par l’appellation « gon »), en lui posant la question de savoir pourquoi aucun rappeur malien confirmé n’a posé dans son album. Il nous dit aussi que Weei Soldat est monotone en argumentant que tous ses sons sont pareils. Young Po n’échappe pas à la rafale. Booza dit plus loin qu’il n’est ami avec personne dans le milieu car pour lui, le rap malien est un domaine hypocrite. Pour exemple il cite Iba One et Sidiki Diabaté dont il remet l’amitié en cause. Gaspi, Petit Guimba N° 1 et Hassan Hawil aussi sont cités dans le son.

À la fin, l’artiste adresse un message dans lequel il précise qu’il n’est jaloux de personne et qu’il est juste important pour lui d’appeler les choses par leur nom, afin que le mouvement hip hop évolue au Mali. Un morceau très mouvementé, très hardcore que nous vous invitons à découvrir.

« 9mm (9 millimètres) » de Lezy Booza, par : Bouba Six (Star Records), couverture : Alou Sylla (MaliWood), année : 2016, musique Mali rap hip hop

Restez connectés sur RHHM.Net et suivez l’actualité de Lezy Booza !
© RHHM – Contenu proposé et rédigé par la rédaction de RHHM.Net. Reproduction totale ou partielle strictement interdite sur tout support sans autorisation préalable.

DONNEZ VOTRE AVIS