Ali Bad Sam participe au crépissage de la grande mosquée de Djenné [RHHM est là]

741

Ali Bad Sam participe à l'enduisage de la mosquée de Djenné [RHHM est là] - lundi 18 avril 2016

Ali Bad Sam participe au crépissage de la grande mosquée de Djenné !

Le crépissage annuel du plus grand bâtiment en terre crue au monde a eu lieu pendant le premier Festival International de Djenné du 8 au 11 avril 2016. Effectivement, il s’agit du crépissage de la grande mosquée de Djenné, un trésor national classé au patrimoine mondial de l’Unesco.
 


La mosquée construite en 1907, est un chef-d’oeuvre architectural en banco qui mesure 75 mètres de côté, fait 20 mètres de hauteur et possède une esthétique tout à fait unique en son genre. Elle est le cœur de la ville.
 

Ali Bad Sam après l’effort


 
Ali Bad Sam de son vrai nom Samaké Alioune Badra, chanteur, rappeur et récemment nommé Chef de service local de la Jeunesse, des Sports, des Arts et de la Culture de Djenné a participé activement aux festivités de ce grand week-end où tous les habitants de la ville ont contribué selon la tradition à la protection du patrimoine culturel malien. Il n’est pas passez inaperçu et s’est vite fait remarqué. En fait il est plutôt rare de voir des fonctionnaires de l’État mettre la main à la patte.
 

Pétrissage de l’enduit de banco

Ali Bad Sam participe à l'enduisage de la mosquée de Djenné [RHHM est là] - lundi 18 avril 2016
 
La grande mosquée nécessite un crépissage d’enduit en banco tous les ans afin de la préserver de l’érosion causée par la pluie, le soleil et les écarts de température. Le crépissage dure plusieurs jours. D’abord, on prépare l’enduit et ce sont les enfants qui assurent son pétrissage. Des hommes approvisionnent en enduit et d’autres montent sur les hauteurs de la mosquée grâce aux échafaudages intégrés pour accéder aux parois et effectuer le crépissage. Et les femmes apportent l’eau. Tout le processus est bien rodé !

Approvisionnement de l’enduit


Ali Bad Sam confirme la bonne organisation : « Les notables dirigent les travaux et chaque groupe a une tête de file mais tout le monde peut y participer ! Les femmes apportent de l’eau, les hommes amènent le banco et d’autres hommes font le crépissage. ».
 

Crépissage de la mosquée


Cette moquée représente beaucoup pour les habitants de Djenné, selon Ali Bad Sam, c’est certes un patrimoine exceptionnel mais aussi un lieu de culte extraordinaire. Il partage son sentiment : « Pour moi, la mosquée, c’est le symbole de Djenné, les habitants se reconnaissent à travers elle, c’est une fierté. Quand on parle de Djenné, c’est la première des choses qui nous vient à l’esprit. C’est un patrimoine mondial, elle est unique au monde. C’est aussi la seule mosquée qui abrite la population pendant les heures de prière. Le fait de prier dedans te donne une sensation forte, l’intérieur est tellement calme avec un climat doux. Un vieux met du barkanté dans un fourneau et ventile les personnes. Personnellement, j’ai beaucoup apprécié ça. ».
 

 
Suivez l’actualité de Ali Bad Sam sur RHHM.Net !
© RHHM – Contenu proposé et rédigé par la rédaction de RHHM.Net
Reproduction totale ou partielle strictement interdite sur tout support sans autorisation préalable.

DONNEZ VOTRE AVIS