Tee!, un tournage pas comme les autres [RHHM est là]

1248

Tee!, un tournage pas comme les autres [RHHM est là] - vendredi 4 mars 2016

Tee! réalise un tournage pas comme les autres !


Boubacar Tioulenta alias Tee! le fondateur de Pixel Motion, dans le clip « Ou ban don » du groupe BCC, développe un parti pris qui s’articule autour de la question du paysage. Le choix des lieux est vraiment intéressant dans l’esthétique et dans la mise en scène. Mais pas seulement, la question que pose ses lieux à Magnambougou, Fassokanou, Missabougou et Djélibougou nous ramène au message de la chanson : ils nous connaissent mais font semblant de ne pas nous connaître. Il en est de même avec ces paysages, on les voit tous les jours mais on ne remarque pas leur beauté.

Dans le clip « Ou ban don », les lieux choisis présentent toujours un danger potentiel, d’ailleurs c’est ce qui rend le clip original et attirant. Tee! garde en mémoire un moment tout particulièrement dangereux : C’était sur la montagne, c’était vraiment périlleux. Arrivées à un certains points, les voitures ne pouvaient plus monter. Ma voiture commençait a aller en arrière, c’était terrifiant mais jai gardé mon calme et jai géré la situation avec l’aide de mon assistant Ozei et LK. C’était une aventure !


Le réalisateur arrive à valoriser le paysage malien comme on ne l’a jamais vu auparavant dans un clip de rap. Cette approche du relief, des éléments comme l’eau ou la terre est aussi révélée par l’utilisation de nouveaux matériels comme les drones qui révolutionnent la manière de filmer et nous donne à voir ces lieux sous un nouvel angle.

Il est très important de préciser qu’on lui a donné carte blanche dans cette réalisation, l’innovation était donc permise ! L’homme de Pixel Motion précise que ce clip s’est déroulé dans de très bonne condition de collaboration : C’est le tournage le plus agréable que j’ai jamais fait ! A chaque fois que je donnais une heure de tournage, je les trouvais toujours sur les lieux de rendez-vous. Quand je faisais une requête, elle était tout de suite exécutée. Un jour, on a fait un tournage a 7 heures du matin, je les ai trouvé en train de manger sur le lieu de tournage. Rien à dire. C’était un régal de bosser avec eux !

Le clip qui révèle la beauté des paysages maliens aux maliens qui trouvent ces paysages ordinaires et aux gens de l’extérieur qui ne les connaissent pas encore. Le réalisateur explique sa démarche : Ce clip, il est tout simplement à notre image à nous tous, le point commun entre les membres du groupe BCC et moi, est que nous avons tous envie, eux de percer, moi d’innover. Ils sont prêts à braver des montagnes, contre vents et marrées. Et moi, j’ai voulu montrer que nous n’avons pas besoin d’aller loin pour faire de belles choses, tous les lieux où nous avons tournés sont des lieux où les gens passent tous les jours, mais personne n’y a jamais tourné quoi que ce soit. Juste pour dire que tout est magnifique que c’est juste à nous de dévoiler la magnificence.
© RHHM – Contenu proposé et rédigé par Fifi de la rédaction de RHHM.Net
Reproduction totale ou partielle strictement interdite sur tout support sans autorisation préalable.

DONNEZ VOTRE AVIS